IndexL'auteurExpositionsDVD Livre photos Galerie  photos  Contact Liens

Films vidéo cinéma-conférence (conditions sur demande)

 

 

 

MARAMURES, LA CIVILISATION DU BOIS                                                                          Nouveau reportage

film vidéo HD (52 mn)

 Au nord ouest de la Roumanie se cache la région la plus authentique du pays : le Maramures.

Il incarne la civilisation du bois avec ses forêts qui couvrent près de 50% de la région. On le trouve partout, de l'église à l'habitat, de la croix à l'imposant portail. Ici, la chaleur du bois le dispute à celui du charme et de l'accueil.

Au fond de ses multiples vallées se dissimulent des trésors méconnus. Forestiers, menuisiers et sculpteurs sur bois animent les villages. Même si le béton envahit souvent le paysage, on construit encore des églises en bois du plancher au sommet de leurs flèches, avec des toitures garnies de dizaines de milliers de tuiles en bois bien sûr. L'habitat se distingue par son portail monumental en bois massif, signe de réussite        sociale.

Les villages sont l'âme du Maramures. Ils abritent 40% de la population. Si on y vit modestement, on respire encore au rythme des saisons et de la nature. Le cheval bien que très menacé par la mécanisation, se fait encore remarquer sur les routes et dans les champs. Il y a tous les jours un marché quelque part, coeur commercial et social des villages avec ses couleurs locales.

Le joyau du Maramureş est sans nul doute le cimetière musée des traditions populaires de Săpinţa, dit «joyeux». Dans la vallée de la Vaser, à la frontière de l'Ukraine serpente le dernier chemin de fer forestier d'Europe ; il alimente en bois toute la Roumanie.

La région est riche de ses fêtes religieuses très respectées : Pâques où l'on revêt le costume de toujours, on confectionne un pain spécial, on décore les œufs de végétaux. A Noël, on chante des colindés, des acteurs jouent la Nativité du Christ. Diverses fêtes marquent les saisons où musique, chants et danses puisent dans le riche répertoire du Maramureş.

De retour en hiver, c'est un paysage enchanteur que l'on retrouve sous son fin linceul blanc. Sous le soleil, la neige et le bois sont un régal pour les yeux. Avant Noël, c'est l'époque où l'on tue le cochon, où l'on distille la tuica, eau de vie de prunes ou de pommes. Par tous les temps, on va encore chercher du foin entassé en meules sur les collines.

Menacé par la mondialisation, le Maramures terre de traditions saura t'il sauvegarder son authenticité face à la montée du modèle standard?

 

     

 

 

           

 

NEPAL, LES ROUTES DU PROGRES                                                             

Nouveau reportage   

film vidéo HD (52mn)                                           

En une génération, le Népal a beaucoup changé. L'ancien royaume se dilue inexorablement dans le nouveau monde. C'est en 1980 que j'ai découvert ce petit pays de 250 000 km2 coincé entre Inde et Tibet. Plus de trente ans après, j'ai eu du mal à le reconnaître. A l'époque, c'était un royaume hors du temps, au charme suranné, figé, à l'image du grand Himalaya. Depuis lors, surtout ces dix, quinze dernières années, il a pris l'avion de la mondialisation en vol. L'accélération a été brutale.

Royaume enclavé, autarcique, ce n'est qu'en 1950 qu'il s'est ouvert sur le monde et qu'il a tracé ses premières routes. En 1980, il ne comptait encore que 3 500 km de routes pour plus de 20 000 de nos jours. A Kathmandou, le trafic routier est devenu démentiel, faisant de la capitale une des villes les plus polluées au monde. C'est l'Himalaya pourtant réputé infranchissable qui connaît le plus grand chamboulement depuis le début du 21° siècle. Des pistes rocailleuses plutôt que routes sont partit à l'assaut de la grande muraille.

Si elles perturbent parfois le trekking roi au Népal, comme autour des Annapurnas, elles changent radicalement la vie des populations montagnardes. L'arrivée de la route dans des centaines de villages a largement amélioré leur niveau et qualité de vie. L'accès aux dispensaires, aux écoles, etc.....est grandement facilité. Les distances qui avant se comptaient en jours de marche se résument maintenant en heures de bus. Même les porteurs emblématiques du Népal ne se plaignent pas vraiment de la concurrence des véhicules qui sont encore loin de pénétrer partout. Les routes du progrès sont accueillis à bras ouverts, mais sauront-elles enrayer l'exode rural? un véritable drame national. Exode vers la capitale et surtout l'étranger.

Par ailleurs, nous découvrirons les fêtes et richesses du toit du monde avec le Nouvel An et Dasain que nous fêterons dans la famille de Ram Puri, notre guide et ami, la récolte du riz en octobre. Au détour des routes et chemins de traverses, apparaîtront quelques uns des plus beaux villages du pays qui, avec le grand Himalaya font encore et toujours du Népal un pays magique.Les nouvelles routes du progrès ont beaucoup changé l'ancien royaume, mais son charme opère encore.

 

 

 

 

HIMALAYA, DE L'ERE NOMADE A L'ERE SOLAIRE                         nouveau reportage

film vidéo HD (1h 20)

Himalaya, toit du monde, montagne de tous les superlatifs, tous les rêves, tous les exploits. Terre de majesté, il semble immuable pour l’éternité, inaccessible aux rumeurs, aux soubresauts du monde qui s’agite à ses pieds.

Dans l’ancien royaume du Ladakh, à l’extrême nord-ouest de l’Inde, le temps n’est pas aussi figé que l’Himalaya semble l’indiquer. A plus de 3 500m, dans cette petite enclave bouddhiste de 60 000 km2, toutes les époques se télescopent, de l’ère du nomadisme pastoral à celle du téléphone nomade !

En une centaine de km de distance, les images vont nous transporter des temps bibliques incarnés par les pasteurs nomades des hauts plateaux, jusqu’au XXI° siècle tombé sans crier gare sur Leh, la petite capitale du Ladakh. Entre les deux, dans le village de Hémis Schupachan, nous découvrirons une population qui balance entre tradition et modernisme.

Ainsi, tout au long du film nous passerons d’une époque à l’autre, ceci dans l’intimité de deux chaleureuses familles. Celle de Tashi Palgor, pasteur nomade tibétain qui s’interroge sur l’avenir de cette tradition millénaire, et celle de Tsering Namgyal, instituteur et agriculteur à Hémis Schupachan, homme de savoir et Sage du village. Nous rencontrerons également un autre grand Sage, le Dalaï Lama venu au Ladakh pour dispenser ses enseignements.

A travers ce vaste voyage dans le temps et l’espace, c’est à une réflexion philosophique  que les images vous convient.

 

           

 

             

MARAMURES, ELOGE DU VILLAGE ROUMAIN                                        
film vidéo (1h20)
Il était une fois, aux confins de la Roumanie et de l’Ukraine, une
région bénie des fées, où le temps n’était pas compté : le Maramures, au parfum d’amour et d’eau fraîche. Dans cette Roumanie “maudite” qui n’intéresse les médias occidentaux que par ses travers, ses misères, il se cache pourtant une richesse ignorée : ses villages, tout particulièrement ceux du Maramures. Villages qui abritent l’esprit du pays et cristallisent les éloges de ses plus grands poètes qui ont tous été marqués dans l’âme par leur enfance au village.
Labeur paysan incessant la semaine durant , mais dimanches partagés entre offices religieux et fêtes ; fête de la
musique de village par exemple, perpétuée par des orchestres de paysans musiciens, fête des traditions d’hiver.
Le Maramures est le pays de la
civilisation du bois que le dernier train à vapeur du pays va chercher au plus profond des forêts. Portails monumentaux, délicates églises de fine dentelle et extraordinaire cimetière musée de Sapinta en sont les témoins de prestige. En ces lieux, on respire l’esprit de solidarité, de tradition, tout particulièrement lors des fêtes de Noël, Pâques, pélerinage du 15 août, montée des troupeaux à l’alpage, mariage, où l’on ressort les costumes de toujours encore parfois revêtus au quotidien. Villages, gardiens de la sagesse populaire et rescapés de la dictature, survivrez-vous à la tyrannie du village mondial?!!

 

 

LADAKH TIBETAIN, LA ROUTE DU PROGRES                

Film vidéo (1h 20)

Le Ladakh souvent appelé petit Tibet, enclavé dans le nord-ouest de l’Inde, est un ancien royaume d’origine tibétaine. Très isolé au cœur de l’Himalaya, il ne s’est ouvert au monde qu’en 1960 avec la percée de sa première et plus haute route de la planète, route de tous les dangers ! Ainsi, en quelques années, le Ladakh est passé de l’ère des caravanes de yaks à celle des 4X4 !

A travers les images, nous voyagerons dans l’espace et surtout le temps : des temps éternels du quotidien paysan, des fêtes du Nouvel An, des danses sacrées de monastères, des concours de tir à l’arc……aux temps modernes agités, avec l’évolution de l’éducation scolaire, de la condition féminine, les nouvelles technologies, cricket et hockey sur glace.
Le modernisme bouscule de plus en plus la tradition, mais ne l’a pas encore fait disparaître. Comment les Ladakhis font-ils face, assimilent-ils cette avalanche de
changements qu’on appelle le progrès, imposé plutôt que proposé ? Leur apporte-t’il le bonheur ?!!

       

 

              

ZANSKAR, TIBET DES PRIERES DU VENT
Film cinéma 16 mm (1h20)

Le ZANSKAR, pe
tite vallée de culture tibétaine d'à peine 10 000 km2, à l'extrémité Ouest du TIBET, se situe au Nord-Ouest de l'INDE, dans l'état du Cachemire. A travers ce documentaire, vous vivrez le quotidien, la fête et le Sacré. Découverte du quotidien d'un village à
3 500m d'altitude pendant le court été himalayen : agriculture, travail de la laine. Vous monterez dans les pâturages à près de 5 000m, pour partager la vie rude des bergers Zanskar pa au milieu de leurs yaks et chèvres. Un
mariage mettra en effervescence deux villages de la vallée, ceux des deux époux ; splendeur des costumes de brocart et rites ancestraux du cérémonial toujours respectés. Au monastère de Karsha, vous découvrirez le Sacré lors de son festival annuel où, hommes et Divinités se rencontrent, et le mal est exorcisé pour un avenir meilleur. Vous ferez la connaissance du dernier roi de Zangla issu d'une lignée ancienne de 1 000 ans, roi décédé maintenant.
Avec ce film, vous découvrirez un TIBET "oublié" du temps qui passe, au genre de vie rude, mais de grande qualité, car en harmonie avec l'HIMALAYA ; un peuple pétrie d'humanité, de Sagesse.

TIBET DU DALAI LAMA
Film cinéma 16 mm (1h20)

LADAKH
et ZANSKAR appelés souvent "petit TIBET" constituent une enclave (100 000 km2) de culture tibétaine dans le Nord-Ouest de l'INDE himalayenne à 4 000m d'altitude.
Vie quotidienne de la femme
, partagée entre son foyer (préparation du thé, barratage du beurre...) et les champs au moment des moissons d'orge.
Ecole laïque et monastique, où, dès l'âge de 6 ans, on apprend jusqu'à trois langues étrangères! Tir à l'arc, sport national, prétexte pour faire la fête arrosée de bols de tchang, la bière locale. Artisans et artistes s'appliquent depuis des siècles à l'art du tapis et de la tanka, peinture bouddhiste sur toile. Médecine tibétaine, douce, naturelle, globale, qui soigne corps et esprit. Le Dalaï Lama, guide spirituel et temporel du TIBET délivre devant des milliers de fidèles l'enseignement de la "Roue du Temps".

 

Conditions adaptables sur demande